Guide des accords mets et IPA

Nous aimons la bière et la bonne cuisine. C’est pourquoi nous sommes toujours enthousiastes à l’idée d’une association particulièrement délicieuse.

Voici notre petit guide de l’accord mets et IPA. Une fois que vous l’aurez maîtrisé, vous pourrez épater tous les amateurs d’IPA.

Sachez toutefois que toutes les IPA ne se prêtent pas forcément à des « food pairing ».

L’un des principes les plus fondamentaux de l’accord bière et mets est la correspondance de l' »intensité ».

En somme, le plat ne doit pas être plus corsé que la bière et vice-versa. 

Cela étant dit, vous obtiendrez généralement plus de succès avec les IPA de session et les IPA de force normale.

En général, les doubles, triples et quadruples IPA ont beaucoup trop d’arômes (amertume, jutosité, douceur, etc.) et de volume d’alcool pour se marier avec la plupart des plats. Elles ont donc tendance à dominer complètement et il est préférable de les déguster en dehors d’un accord intentionnel.

 

Complémenter les arômes de houblon

Lorsque l’on parle d’IPA, l’arôme de houblon est le critère le plus évident pour commencer.

Du point de vue de l’association des mets, le principe de la « recherche de compliments » fonctionne bien ici. Votre objectif est de mettre en évidence les saveurs similaires qui existent à la fois dans le plat et dans la bière.

Heureusement, les IPA américaine modernes ont des profils si distinctement fruités qu’il y a de quoi se faire plaisir.

Par exemple, l’association avec à un ceviche. Les agrumes et la mangue de cette bière s’harmonisent avec les agrumes du poisson et les cubes de mangue. Ou encore l’une de mes préférées, une Citra session IPA, avec de délicats tacos de poisson blanc et un zeste de citron.

Même si vous négligez tout le reste, si vous vous en tenez à ce seul principe, les possibilités d’association sont quasiment infinies.

 

Utilisez la carbonatation et le caractère vif pour réduire les graisses

En général, les IPA sont assez gazeuses. Lorsque vous avez affaire à des plats plus gras, plus crémeux et plus riches, la carbonatation est votre amie.

En effet, la carbonatation  » tranche  » le gras et la crème, ce qui permet de remettre le palais à zéro entre les bouchées.

Par exemple, une IPA américaine classique comme cette NEIPA de Broken City Brewing, une brasserie de Lugano, possède la quantité parfaite de carbonatation et de caractère pour rehausser le Fish and Chips.

 

Les épices sont ton allié

La qualité la plus surprenante d’une IPA est peut-être sa capacité à s’allier avec des plats épicés.

Les IPA étant généralement puissante en termes de saveur, les épices sont souvent le parfait mariage. En recherchant des plats typés asiatique comme des curry, poulet épicés et autres soupes relevées, on est assez sûr de faire un bon “pairing » avec une IPA forte (20 et plus d’IBU). Comme par exemple une Tonitruante de la brasserie Tonnebiere ou encore la Indian Pale Ale de Brausyndikat, notre brasserie du mois.

La ténacité d’une bonne IPA tient tête aux saveurs riches et aux épices intenses. La carbonatation élimine les graisses, ce qui permet de maintenir votre expérience culinaire à un niveau optimal. Il est même possible de créer une synergie entre le profil du houblon et les ingrédients et assaisonnements généralement utilisés.

 

S’appuyer sur le malt pour une dimension supplémentaire

Le profil du malt est un autre élément qui peut entrer en ligne de compte pour les accords, en particulier pour les autres styles de bières. Par nécessité, une IPA peut avoir une teneur en grains plus importante que vous ne le pensez.

Certains malts seront biscuités. D’autres sont grillés. D’autres encore sont caramélisés. Et pour certaines IPA, tout cela à la fois.

C’est là que vous devez analyser votre bière et votre plat, et expérimenter. Si vous y parvenez, vous atteindrez une autre dimension.

Par exemple, une pizza à la saucisse épicée est encore plus réussie avec la bonne IPA. Le malt aux arômes de pain grillé entre en résonance avec la pâte cuite et la carbonatation coupe la graisse pour garder votre palais réceptif. 

Avez-vous déjà faim (ou soif) ? Quels sont vos accords culinaires préférés avec les IPA ?

 

La brasserie du mois
Brasserie Brauhofer

Brasserie Brauhofer

En savoir plus